La fille d'avant



 



Editions : Mazarine
Auteur : JP Delaney
Pages : 432



Bilan : Un thriller puissant et captivant !




Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu'elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d'oeuvre de l'architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu'Emma, la locataire qui l'a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique. Alors qu'elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s'engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes et vit dans la même terreur que la fille d'avant.

Jane et Emma sont deux jeunes femmes qui n’ont en apparence qu’une chose en commun : avoir vécu dans la même maison. Mais pas n’importe laquelle : le One Folgate Street. Cette maison épurée, ne possédant aucun objet superflu et qui possède un système à la pointe de la technologie semble se mériter. En effet, il faut respecter des règles strictes si l’on veut y vivre.
A l’époque où chacune d’elles va y vivre, Jane et Emma ont toutes les deux besoins du cadre que leur apporte cette maison. Sentiment de sécurité, espace sophistiqué, la maison les enchante, tout comme son propriétaire, le séduisant Edward.
Cependant à force d’y vivre, Jane va chercher à retracer la vie d’Emma, cette jeune femme dont la mort reste mystérieuse, et l’on se prend au jeu avec elle …

Ce roman est tout simplement passionnant, je n’ai pas pu m’en détacher avant de l’avoir terminé tellement j’étais submergée par l’histoire.
Le récit navigue entre Emma et Jane, et leur vie suit un chemin tant similaire que l’auteur a pu ne résumer qu’un passage de la vie de l’une, puisqu’il avait été expliqué par l’autre ; c’est fascinant.
L’intrigue peut paraître évidente, mais elle est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Mes spéculations sur la vérité ont fusé au fil des pages car des éléments nouveaux venaient sans cesse remettre en cause l’idée que j’avais. C’était agaçant, de douter, de se faire avoir par l’auteur, et même temps c’était plaisant, parce que ça fait du bien d’avoir un livre qui cache un réel mystère qu’on n’arrive pas à percer à jour avant la fin !
J’ai adoré cette adrénaline qui me saisissait lorsque la situation devenait ambigüe pour Jane, ou encore pour Emma, j’avais peur avec elles, mais en même temps ce qu’elles ont pu m’énerver à ne pas se résoudre à quitter cette maison parfois …

Bref, un roman saisissant, qui fait ressentir les émotions nécessaires à un bon thriller. Une histoire bien ficelée qui nous fait jongler entre deux époques. Un auteur dont je vais garder le nom, pour en lire d’autres œuvres !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et tu n'es pas revenu

Un long dimanche de fiançailles